Salon de Genève 2018 : un salon électrique et hybride

0
102

Pour cette édition 2018 du Salon de Genève, les voitures électriques et hybrides ont été particulièrement nombreuses. Mais les modèles réellement prêts à être commercialisés ne sont pas majoritaires, et rares sont ceux qui s’adressent vraiment au grand public.

Malgré l’absence de Tesla, les voitures électriques ne manquent pas sur le Salon de Genève 2018. Jaguar s’attaque d’ailleurs en partie au petit constructeur américain, en dévoilant la version de série et les prix de son SUV I-Pace. Tandis qu’Audi a également apporté son futur baroudeur “branché” e-Tron Quattro, mais encore camouflé. Même Porsche a succombé à l’appel de la prise, avec son concept Mission E Cross Turismo. Quant à Volkswagen, il joue également la carte du luxe avec un enième concept ID, une limousine baptisée ID Vizzion. Mais pour trouver plus abordable et plus rapidement disponible, il faut se tourner vers Hyundai, qui offre deux versions Electric à son Kona, ou vers Renault, qui rajoute 10 ch à sa Zoe.
L’hybride, plus discret mais bien présent

Moins médiatisé, l’hybride est également très bien représenté dans les allées du Palexpo. Chez Toyota, la nouvelle Auris proposera même deux versions associant essence et électricité, en partageant notamment le nouveau 2.0 qu’on retrouve dans le SUV compact Lexus UX, avec 180 ch au total. Le nouveau CR-V de Honda profitera également de cette technologie, mais seulement en 2019, alors que l’Outlander de Mitsubishi fait de nouveau évoluer sa variante PHEV. Le break V60 de Volvo dispose, lui, désormais de deux versions hybrides rechargeables, alors que le Bentayga devient la première Bentley hybride. La nouvelle Audi A6 généralise par ailleurs une hybridation “légère”. En revanche, il faudra attendre fin 2019 pour que la nouvelle 508 propose autre chose que des moteurs essence et diesel classiques.

Au Salon de Genève 2018, cette Toyota Auris 3 a choisi de rester résolument fermée.© Julien Demain

Mais ce Salon de Genève comporte aussi de nombreux concepts qui nous parlent d’un avenir à la fois lointain… et incertain, où le plaisir de conduite n’est vraiment pas la priorité. L’étude Renault EZ-Go se veut en effet autonome et partagée, alors que l’ItalDesign Pop.Up y ajoute même la possibilité de voler. Dans les deux cas, c’est l’horizon 2030 qui est évoqué, alors que l’Aston Martin Lagonda Vision Concept évoque une commercialisation dès 2021, même si ça semble très peu réaliste. Dans un registre plus sportif, les multiples promesses des Rimac C_Two, Techrules Ren RS ou HK GT paraissent également difficiles à croire, et la puissante Polestar 1 ne sera fabriquée qu’au compte-gouttes. Quant à la H2 Speed à pile à combustible, elle ne sera produite qu’à douze exemplaires et ne pourra faire que du circuit, comme la Cupra e-Racer destinée au futur championnat e-TCR.

Outre un Ateca bodybuildé, Cupra révèle ce concept e-Racer, qui annonce une version électrique de la Leon TCR.© Julien Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre commentaire ici