Insécurité routière/ Les nouveaux conducteurs impliqués dans 35% des accidents

0
91

min

 

Un tiers des accidents de la circulation sont l’”oeuvre” de nouveaux conducteurs, détenteurs du permis de conduire provisoire. Ce qui pose avec acuité le problème de la formation prodiguée par les auto-écoles.

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a indiqué que sur les neuf premiers mois de l’année en cours, 35% des conducteurs impliqués dans des accidents ont obtenu leur permis depuis peu.

Ainsi, dans le cadre de la refonte de la stratégie de la sécurité routière, avec entre autres la mise en place du permis de conduire à points, il est plus qu’essentiel de suivre de près ce qui se fait au niveau des auto-écoles. M. Bedoui a préconisé, dans le cadre de modernisation du système de formation, d’adopter des «moyens qui se basent sur les technologies nouvelles pour réduire significativement l’intervention de l’élément humain dans les résultats et amélioreront la qualification en la matière», reconnaissant, à demi-mots, qu’il existe des dépassements à ce niveau.

Des auto-écoles et des ingénieurs des mines font preuve de laxisme, pour ne pas dire autre chose, concernant la notation des apprenants.

Notons que le ministère de l’Intérieur s’apprête à lancer, début 2017, le permis de conduire biométrique à points. M. Bedoui a reconnu que «le système coercitif actuel basé sur le retrait immédiat du document et la suspension administrative est désormais considéré comme inefficace».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre commentaire ici